Premières impressions sur le millésime 2011.
Château Palmer, le 09/11/2011 Vigne & Chai

1EchantillonsBD.jpgLes plus faibles rendements depuis 1961.
Le millésime 2011 est marqué par une production très limitée. En remontant le temps dans nos archives il s'agit du plus faible rendement depuis le mythique millésime 1961 (11,8 hL/ha contre 20 hL/ha pour 2011).

Le millésime de toutes les attentions.
L'importance accordée au tri de la vendange a permis de préserver les qualités du millésime, tout en écartant les conséquences des aléas climatiques subis cette année.
Au chai, après analyses, les degrés d'alcool se sont révélés inférieurs au millésime 2010 avec une acidité supérieure. Effet conjugué des conditions météo et d'une minuscule récolte, les raisins présentaient un potentiel phénolique incroyable. Nous avons donc pratiqué des extractions douces afin de préserver ses beaux tannins.
Cette suite d'attentions toutes particulières participera à l'élégance et à la précision de Château Palmer 2011.

Des signes prometteurs qui restent à confirmer.
Les fermentions malolactiques, qui viennent tout juste de débuter, joueront un rôle primordial pour la compréhension du millésime. La quantité d'acide malique est importante cette année, sa transformation en acide lactique va contribuer à parfaire l'équilibre du vin.
L'harmonie finale de Château Palmer 2011 s'écrira lors des dégustations d'assemblage qui débuteront à la mi-décembre. Une composition délicate confiée à notre équipe technique, pleinement dévouée à l'accomplissement du millésime 2011.

Fermer